Archive pour juillet, 2008

Libérez-moi !

Petite anecdote d’Anne au boulot … 

En ce moment pas mal de soucis au travail et donc grande amplitude dans ma journée de travail (c’est comme journée que l’ont dit quand on finit tard et qu’il fait bien nuit). Donc mardi dernier après notre cours de grec, au lieu de rentrer tranquillement à la maison (il était 19h30) avec mon petit mari, je suis retournée au bureau pour finir deux trois urgences. J’ai eu le temps de voir terminer les femmes de ménage, les lumières de l’Acropole s’allumer et quand j’ai senti que vraiment je tournais à vide, j’ai pris mes petites affaires, l’ascenseur et…. Le rideau de fer est fermé devant moi ! Je ne vois pas le gardien ! Je ne veux pas dormir la ! J’en ai assez, je veux rentrer ! 

Apres quelques appels dans le vide, j’évalue la situation : je suis coincée, je ne suis pas sure que le gardien soit encore dans l’immeuble, je ne sais pas qui appeler… 

 

Moment de doute, d’angoisse et de grosse fatigue ! 

 

Finalement je décide de téléphoner à mon chef qui est parti peu de temps avant moi (et puis c’est un peu de sa faute si je suis la) : je l’appelle et lui explique ma situation. Il me répond que ce n’est pas normal (ok) et que le gardien devrait être la (re-ok) mais qu’il ne connaît pas la procédure (pas ok) … que quelqu’un de la société doit avoir le bip pour ouvrir le rideau de fer mais il ne sait pas qui (re-pas ok). Bref la situation paraissait assez noire. 

 

Alors que j’étais en train d’imaginer comment m’organiser pour passer la nuit au mieux dans cet espace (heureusement il y a plein de canapés), le gardien est finalement apparu, avec le bip ! Ma conversation au téléphone l’avait réveillé. 

 

Bref je suis rentrée chez moi, pas mécontente d’être sortie de cette galère. 

 

Le lendemain en regardant dans mon bureau, j’ai réalisé que le bip pour ouvrir le rideau de fer est dans mon bureau…. 

Sans commentaire 

 

Anne 

Des colonnes, des cerises et de l’Ouzo

Comme je suis de bonne composition et que je suis motivée pour rattraper mon retard sur ce blog, et comme les fidèles lecteurs n’ont pas manqué de mettre des messages, je vais vous raconter le séjour de mes parents (mais si un certain V. M. se reconnaît, finis les commentaires sur le blog pas à jour quand on y va une fois par an !). 

 

Tout d’abord il faut que je m’excuse car ils étaient prêts à le faire eux-mêmes en temps réel mais le temps nous a manqué pour leur donner accès au blog et donc c’est moi qui vais le faire. 

 

Deuxième séjour donc pour mes parents ce qui nous a permis d’élargir un peu le programme au delà des visites « classiques » et indispensables sur Athènes. Le première visite fut consacrée au marché d’Athènes et ce fut un bon choix car devant l’étalage de cerises, fraises et autres fruits de saisons à moins de 2 euros le kilo, ma maman est devenue une fidèle cliente, n’hésitant pas à faire 40 min de marche pour revenir les bras chargés de cerises ! 

Nous avons aussi repris le chemin de la cantine puisque c’est avec eux que nous avions découvert cette taverne en bas de chez nous. Au menu les toujours aussi délicieuses « Paidakia » ou côtelettes d’agneau grillées, sans oublier les kilos de vins même si je dois dire que mon père avait décidé de promouvoir les produits locaux en buvant plutôt de l’ouzo ou de la célèbre Mythos, la bière locale. 

 

Pour le premier week-end avec eux, nous avons pris le bateau pour aller sur l’île d’Evia (Eubée en français) : île qui n’est pas très touristique et est restée assez sauvage. Nous avons pu ainsi longer la cote et découvrir des endroits magnifiques. Nous nous sommes même arrêtés à la plage : pour la baignade, j’ai été la seule courageuse, les autres trouvant la mer trop froide (elle devait être seulement à 23/24 degrés). A cette occasion nous avons aussi découvert un circuit ouvert pour les voitures, je m’explique : vous voyez les tapis sur lesquels les enfants jouent avec des petits voitures ? Avec des virages, des impasses et des routes qui se croient ? Et bien tout pareil en grand ! Grosse surprise mais finalement en grand c’est moins drôle. 

 

Le lendemain nous sommes allés voir un site qui est en passe de devenir un de mes préférés : près de Corinthe et après le casino de Loutraki (je mentionne cela pour les joueurs), nous sommes allés déjeuner au bord du lac de Vouliagmeni qui n’est plus vraiment un lac d’eau douce car désormais il a une ouverture sur la mer. Mais néanmoins c’est un endroit très paisible, la petite taverne au bord de l’eau sert des calamars, poulpes et autres crevettes fraîchement péchés et délicieux !!! Apres une bonne pause nous sommes allés jusqu’au site d’Eraichion qui est un fait un petit port antique. C’est beau !! Cela a un coté sauvage de la Bretagne (et oui on ne renie pas ses origines) avec la beauté d’un site antique et le calme d’en endroit peu touristique. Bref, je regrette presque d’en faire la pub ici. Ensuite comme il faisait chaud, nous avons trouvé une plage mais celle-ci étant de galets, blindée de monde, sans ombre nous n’y sommes pas restés longtemps, juste le temps de nous rafraîchir sous le regard grognon de Nico qui définitivement n’aime pas la plage ! 

 

La semaine s’est ensuite déroulée plus calmement avec des excursions cerises ou fraises, ou les deux ! Avec quelques achats de souvenirs. Sur ce point, nous avons quelque peu contrecarré les plans de ma mère qui commençait à être sous le charme des colonnes de marbre et envisageait de « grecquifier » St Vivien : alors si dans quelques temps vous passez dans un petit village du Lot-et-Garonne avec des colonnes et un petit Parthénon vous saurez qu’elle a craqué. 

 

Sur ce, bonne fin de journée et la suite très bientôt 

 

Bises 

 

Anne 

 

Ps un coucou spécial à Céline qui est en France pour le moment et qui depuis les Etats-Unis est une fidèle lectrice aussi… 

Petit test

Quelqu’un m’a dit ce week-end que notre blog n’était pas vraiment à jour : d’accord c’est exact. Mais je lui ai répondu que pour me motiver il faudrait peut être laisser des messages : ici je ne motive pas mes deux anonymes préférés (qui ont des problèmes d’identités parfois) mais tous les autres. Alors d’accord pour vous raconter la suite mais à vous de me montrer que vous venez nous voir régulièrement… 

 

Allez c’est juste un test : pour laisser un commentaire, il suffit de cliquer sur « pas encore de commentaire » si vous êtes le premier ou « x commentaires » si quelqu’un a déjà laissé un message. 

 

Si vous êtes nombreux, je vous raconterais comment Olympic airlines a transformé un simple vol en aventure « fais toi peur et soit bien crevé ! » 

 

Bises à tous 

 

Anne 

Elliott et Judith au royaum... |
Merci LA CCIP |
Madrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage Amerique Centrale
| Les voyages de Saïd
| africavoyage