Archive pour décembre, 2008

Conclusion

Quelques semaines passèrent et nos scientifiques firent le bilan de leurs aventures: à la recherche du David, elles avaient finalement passé trois week-end très agréables en compagnie d’amis. De plus quoiqu’en disent les autres scientifiques, sûrement jaloux de leurs talents, elles avaient bien rencontré un David sur Serifos même si aucune photo ne pouvait le prouver.

 

Pour des raisons professionnelles, elles durent quitter
la Grèce cette année là mais se firent la promesse de revenir chaque année sur les îles juste au cas où quelques David réapparaîtraient.
 

Alors la légende du David, info ou intox? A vous de juger mais une chose est sure, si vous allez sur les îles pour vérifier, je suis partante. Ainsi s’acheve le conte de Noël: cela tombe bien je suis en vacances. Je reprendrais le blog début Janvier

Joyeuses Fêtes

Anne

Chapitre III: Sifnos

 

Apres le demi-échec de leur mission sur Serifos, nos deux scientifiques tentent l’opération de la dernière chance sur l’île de Sifnos…

Une semaine plus tard, de bon matin, au Pirée une nouvelle équipe est prête à partir : nos scientifiques Miss R et Miss G mais aussi coach A et son mari ainsi qu’un couple d’amis de coach A. Nos héroïnes sont tendues en effet nous sommes fin septembre et la saison dans les îles se termine : si elles ne parviennent pas à prouver leur théorie, elles devront attendre une année de plus avant de pouvoir revenir faire leurs observations. 

 

Pour rester concentrées, elles ont choisi de partir avec des couples afin de ne pas être facilement repérables comme célibataires à la recherche du David : en effet leurs aventures ayant été relayées dans le monde scientifique, des nombreuses femmes attirées par la perspective de trouver un David sont parties à la découverte des îles, oubliant ainsi le premier postulat de l’apparition David à savoir que l’on ne doit pas le chercher. Elles savent qu’elles n’ont pas droit à l’erreur et comptent sur les hommes de la mission pour prendre les photos et les rappeler à leur tache. 

Hélas, ce week-end n’allait pas se dérouler comme prévu… Tout d’abord, le bateau partit sous une petite bruine fine pour arriver sous les grosses gouttes d’une averse de type bretonne d’une durée d’une journée environ. Dans ces conditions, difficile pour nos scientifiques de croiser de nombreuses personnes et celles croisées étaient camouflées sous des k-way, parapluie et autres protections contre la pluie rendant quasiment impossible l’identification du David, à moins que celui-ci ne soit pas sensible à la pluie … 

 

La seconde difficulté vint du mari de coach A. Etait-il jaloux du déroulement du précédent week-end ? Considérait-il qu’il était en retard sur les gins tonic ? Personne ne saura réellement ce qui s’est passé mais dés son arrivée sur l’île alors que l’équipe commandait un petit-déjeuner, il démarra immédiatement avec un cocktail limitant ainsi le nombre d’homme en état de témoigner surtout si l’on considère que l’autre homme de la mission étant un jeune marié, il passa son temps à admirer son épouse et ne porta que peut d’attention à la quête du David. 

 

Pourtant nos scientifiques décidèrent de ne pas baisser les bras et entraînèrent toute l’équipe à la découverte de l’île. Miss R prétexta une lecture attentive des guides pour demander à voir de nombreux endroits différents, allant même jusqu’à se passionner pour l’architecture des maisons de Sifnos vite rebaptisées en Maison – bonhomme par le mari de Coach A. 

 

Visites sous la pluie, taverne sous la pluie, tentative de shopping sous la pluie mais point de David à l’horizon… Nos scientifiques commençaient sérieusement à penser que le David étant par essence une créature des îles ne pouvait probablement apparaître que dans un rayon de soleil et cette pluie incessante ne facilitait manifestement pas leur quête. 

 

Vers 18h, toute l’équipe mouillée jusqu’aux os trouva refuge dans un bar pour un bon chocolat chaud. Une fois le chocolat chaud avalé et les vêtements secs, notre équipe malgré son échec relatif concernant les recherches sur le David commença à reprendre un bon moral et à apprécier l’atmosphère cosy du bar du Captain Pirate. Il faut croire que les bars ne portèrent pas chance à nos aventurières car une nouvelle fois, la soirée ne se passa pas vraiment selon le protocole scientifique requis. 

 

Ainsi après quelques verres, Miss G se mit à essayer les différents couvre-chefs du patron du bar, pour le plus grand plaisir du mari de coach A qui se joignit à elle pour les essayages: c’était drôle mais complètement improductif et peu favorable à l’apparition du David. En effet le David doit tomber sous le charme d’une célibataire qui exalte charme et sensibilité, Or disons le franchement, Miss G déguisée en rasta et bien ce n’était pas vraiment l’éternel féminin. 

 

Pire, vers 1h du matin toute l’équipe migra vers une pizzeria pour «éponger» l’alcool, Si un David s’était trouvé à l’horizon, il était peu probable que nos scientifiques le repèrent. 

 

Le lendemain constatant leur nouvel échec et malgré le retour du soleil, nos scientifiques n’avaient plus tellement le cœur à l’ouvrage et profitèrent simplement de la beauté de l’île. Miss R tenta bien de rester un jour de plus mais la pluie revint et elle ne put continuer son exploration. 

 

Demain la conclusion….

L’Acropole : Vous avez un message

Ce matin, j’ai vu avec surprise l’Acropole se transformer en panneau d’informations avec deux banderoles placardées par des étudiants appelant à une manifestation générale dans toute l’Europe demain. J’ai fini par trouver un article en français qui en parle :

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/l-acropole-nouvelle-vitrine-des-manifestants-grecs_726873.html

Je confirme l’info, ils sont restés jusqu’à midi environ et il semble après qu’ils aient été délogés mais de mon bureau je ne vois que des silhouettes. En tout cas cela promet pour demain et vendredi, car la rumeur selon laquelle les manifestations mobiliseront énormément de monde s’amplifie.

Moralité : pour prendre mon avion demain, il va falloir que je ruse !!!

Allez patientez un peu, j’arrive !!

Un demi échec ou une première preuve?

 

Maintenant que le David est repéré, il s’agit de l’approcher et de vérifier la légende… 

Miss A et Mister G décidèrent de faire une étude de l’environnement du David en allant danser à l’intérieur du Bar ; quelques instants plus tard, Miss R testa son pouvoir d’attraction du David en se levant ostensiblement pour aller aussi sur la piste de danse. Restées seules Miss G et coach A échangèrent quelques idées sur le plan à suivre, quand tout à coup, Miss G, interprétant à sa façon les conseils de coach A se mit à faire des gestes en direction du David tentant de l’inviter à la rejoindre sur la piste de danse. Le message était-il clair ? Difficile à dire, pour coach A cela ressemblait davantage à Bernardo le serviteur de Zorro essayant de mimer le sergent Garcia, néanmoins sure de son effet Miss G partit d’un pas décidé sur la piste de danse et coach A ne voulant pas être en reste suivit le mouvement. 

 

Une séductrice fuyante et une sourde et muette, ce duo de choc allait-il être suffisant pour attirer le David ? Et bien oui, preuve que le David est quand même assez ouvert et très sensible aux charmes des étrangères. Mais une nouvelle fois, la rigueur dont avait preuve l’équipe jusqu’alors allait leur manquer pour la suite des évènements, puisque tout à leur danse et leurs amusements, nos spécialistes en avaient oublié leur mission première et pas une de nos charmantes célibataires ne tenta une approche directe… Quelques heures plus tard, ayant bien profité de la soirée et euphorique par cette rencontre légendaire, notre équipe rentra se coucher les yeux encore brillants d’avoir pu approcher (même de loin) un David. 

 

Le lendemain, alors qu’elles prenaient un consistant petit-déjeuner sur la plage, nos scientifiques firent un point sur leur mission. Elles avaient bien prouvé qu’il existait des David sur les îles, que ces derniers avaient un charme auquel seules les étrangères étaient sensibles. Malheureusement en regardant les clichés pris la veille, elles constatèrent avec stupéfaction qu’aucune photo du David de Serifos n’avait été prise. Douloureuse constatation, malgré le témoignage de leurs acolytes, sans contact direct et sans photo il allait être difficile de prouver leur théorie. 

 

Légèrement déçue mais ne renonçant pas à leur projet, notre équipe partit à la plage pour profiter de leur dernière journée sur l’île. Quelques heures plus tard, en partant vers l’embarcadère, notre équipe était en train de dresser le bilan de leur week-end quand elle croisa un 4×4 rouge. Machinalement nos exploratrices observèrent le conducteur et que virent elles ? Et oui vous avez deviné le David !! Le David qui dans un même mouvement était en train de fixer nos charmantes célibataires. Comme au cinéma la scène passa au ralenti et fut riche en émotion mais la réalité repris ses droits et la voiture continua son chemin. Miss R et Miss G étaient toutes retournées : ainsi le David apparaissait vraiment lorsque l’on ne l’attendait pas et la veille elles n’avaient pas rêvé… 

 

A bord du ferry, un conseil se tint pour décider de la suite des évènements : coach A leur proposa de constituer une nouvelle équipe et de tenter une nouvelle expérience le week-end suivant sur une autre île : Miss R et Miss G acceptèrent le défi et décidèrent donc de partir sur l’île de Sifnos afin de vérifier les points suivants : 

-Le David apparaît lorsqu’on ne le cherche pas 

-Les locaux sont insensibles aux charmes du David 

-Le David n’est pas un dragueur et même s’il aperçoit de charmantes célibataires il faut faire le premier pas. 

 

Se promettant de faire preuve de davantage de rigueur que durant la nuit précédente nos exploratrices préparèrent leur plan et gardèrent à l’esprit que sans une seconde apparition et sans une photo, elles auraient du mal à prouver leur théorie.

A suivre… 

Reprise de la légende et résumé des épisodes précédents

Vous êtes un peu perdus dans l’histoire, je résume : Miss R et Miss G sont deux scientifiques qui ont décidé de vérifier si la légende concernant le  David des Cyclades est bien réelle. Apres une fausse piste sur Mykonos, elles sont sur Serifos en quête de l’homme parfait. Alors que le week-end n’a pas encore tenu toutes ses promesses. Miss G vient de faire une découverte capitale….

En revenant d’une pause technique (et oui nos héroïnes sont avant tout humaines), Miss G. faillit heurter un homme qui rentrait dans le bar, leurs regards se croisèrent et c’est le choc ! Un David, un David dans toute sa splendeur, une apparition de David bien réelle avec des yeux clairs et un sourire magnifique. 

Prenant sur elle et faisant preuve d’un professionnalisme remarquable, Miss G ne manifesta pas de surprise (ou presque pas mais après plusieurs moritos, c’est difficile de maîtriser toutes ses émotions) et revient s’asseoir à la table. 

 

Rapidement Miss R et coach A se rendirent compte que Miss G était en proie à une émotion forte : après quelques instants, ayant repris ses esprits Miss R se lança : elle avait croisé un David. 

Stupéfaction autour de la table, les discussions s’arrêtent et la tentation est grande de se précipiter dans le bar pour se rendre compte de l’évènement. Mais une nouvelle fois le professionnalisme triompha et notre équipe décida d’une approche coordonnée sur sujet ! 

Ainsi Miss A et Mister G firent sembler d’aller danser pour approcher le David et faire leurs premières constatations. A leur retour, ils étaient formels, le David était beau, il sentait bon le sable chaud (non il n’était pas légionnaire, c’est un David on vous dit !!) et visiblement il était sensible aux charmes féminins. Soulagement autour de la table, le syndrome Mykonos n’avait pas frappé et l’équipe était proche de la plus grande découverte scientifique depuis la découverte de l’Acropole. 

 

Pendant ce temps, le David était ressorti du bar et avait pris place sur la terrasse à quelques tables de distance de celle de notre équipe. Ce mouvement permis à miss R et coach A de voir de leurs propres yeux le divin David : rien à dire, elles étaient bien en face d’un David de légende. Contrairement à ce que l’on pouvait penser, le David ne semblait pas être conscient de son effet sur les humains et plus particulièrement sur la gente féminine et prenait tranquillement un verre en compagnie d’amis. 

Aussitôt nos deux scientifiques en conclurent que le David ne fait pas d’effet sur les autochtones et que c’est pour cette raison que la légende n’est pas reprise par les habitants eux-mêmes. 

Il restait cependant une mission importante à remplir : tenter de rentrer en communication avec lui. A partir de ce moment Miss R et Miss G imaginèrent différentes théories toutes aussi originales les unes que les autres mais qui avaient pour point commun de ne pas être très directes. Coach A commença à faire entendre son point de vue de spécialiste pour les autres et les encouragea à envisager une approche plus frontale. Etait-ce la tension de la journée, le soleil et les coups de soleil ou encore les précédents cocktails, la suite des évènements ne pris pas complètement une tournure très scientifique à partir de ce moment la.

A suivre….

Esprit de Noël

Ce n’est pas parce qu’il y a toujours des manifestations et des émeutes, ni même l’annonce de nouvelles pertes pour la société d’ici la fin de l’année, ni encore l’annonce d’un plan de réduction des coût pour 2009 que l’esprit de noël ne doit pas nous atteindre aussi en Grèce. De plus, la semaine dernière c’était ma fête (le 9 décembre si vous voulez retenir pour l’année prochaine) et comme j’ignorais la date je n’avais pas respecté la tradition en ramenant des sucreries. 

 

Donc, profitant d’un week-end pluvieux (cela arrive des fois ici aussi), j’ai donc cuisiné pour mes collègues et ce midi, nous avons donc fait un goûter de Noël. 

Dépassant leur surprise en découvrant que j’avais tout fait moi-même, mes collègues ont vite décidé qu’ils devaient tout tester pour déterminer le meilleur gâteau et le stock de gâteaux au chocolat, tartes d’hivers, crêpes et autres fars bretons ont vite fondu et c’est dans une bonne ambiance que nous avons commencer la semaine. J’ai même été gâtée avec des bijoux (je me demande comment ils ont eu l’idée…) 

 

Le plus drôle est la réaction de mes collègues féminines : après avoir apprécié la dégustation, elles ont considéré que je leur avais lancé un défi et qu’elles devaient donc le relever : jeudi prochain un appel a donc été lancé à toutes les femmes de la société pour qu’elles apportent leurs gâteaux de Noël, fait maison bien sur…. La responsable Marketing a eu le malheur de demander si elle pouvait acheter au lieu de faire elle-même, elle a failli se faire lyncher !!! 

 

Donc on continuera la fête jeudi, certains hommes m’ont aussi signalé qu’ils voulaient aussi apporter leur contribution… Cela va être bien sympa ! 

 

Bref malgré la tension à l’extérieur, l’esprit de noël est bien présent dans nos murs ….A J-4 de mon retour en France, cela fait du bien. 

 

Bises 

 

Anne 

 

PS : Evénements obligent le conte de Noël a été interrompu, sauf nouvel événement grave, je vous mettrais la suite en ligne demain. 

Frayeur

Il est certain et vrai de dire que le climat se calme à Athènes mais il serait faux de prétendre que tout est rentré dans l’ordre : je l’ai d’ailleurs constaté hier à mes dépends. 

 

En effet, comme nous n’avions pas reçu d’informations sur de nouvelles manifestations, j’en ai profité pour rattraper le retard que j’avais pris dans mon travail (et oui partir à 16h ne me permet pas de remplir toutes mes obligations !) 

 

Donc vers 19h30 je pars du bureau et constate pour la première fois depuis le début de la semaine que les magasins sont ouverts et qu’il y a du monde pour faire son shopping de Noël. J’en profite donc pour regarder un peu les vitrines et faire quelques achats. Dans la dernière boutique ou j’étais, proche de la place syntagma, les vendeuses m’indiquent qu’elles doivent fermer. J’étais un peu surprise car normalement les boutiques ferment à 21h et il était à peine 20h. Bon je n’insiste pas et m’engage sur la place. C’est alors que j’ai compris mon erreur : une manifestation arrivait et les CRS avaient déjà quadrillé la place et commençaient à avancer vers les manifestants. J’ai voulu faire ½ tour mais les CRS n’ont pas voulu me laisser passer (avec leurs masques a gaz sur le visage, cela ne facilite pas la discussion). Je me suis mise dans un coin espérant que la manif passe vite : en fait ils étaient très nombreux et ont essayé de s’arrêter en face du parlement. Premiers mouvements des CRS et la tension est montée d’un cran. Je n’étais pas rassurée. Tout à coup, il y a eu un mouvement de foule, les gens ont commencé à courir et je n’ai pas eu beaucoup de temps pour réfléchir, j’ai couru pour finir de traverser la place et essayer de passer le cordon de CRS. Cette fois-ci je n’ai pas eu de problème et me suis retrouvée à l’abri derrière les bus de policiers attendant d’intervenir. Donc rien de grave mais je me suis fait peur ! 

 

Pour la petite histoire, j’ai ensuite longé le parlement et la rue ou se trouve le palais présidentiel et j’ai croisé à ce moment un groupe de trois evzones qui allaient relever la garde sur la place : pendant les manifs, le décorum continue !!! 

 

Enfin c’est sur ce soir je rentre tôt…. 

 

Bises 

 

Anne 

 

Des nouvelles du front

Hier après une nuit mouvementée, la journée était placée sous haute tension avec l’enterrement du jeune de 15 ans tué par la police à l’origine des émeutes. En allant au travail à pied, je suis passée à proximité de la place syntagma mais je n’ai pas pu m’approcher à cause de la forte odeur des bombes lacrymogènes et des odeurs de brûlé. Une grande impression de désolation et la tension était palpable. 

 

Vers 11h, nous avons reçu une instruction pour fermer les bureaux vers 15h30. Dés 14h30, nous avons commencé à apprendre que des incidents se déroulaient déjà sur la place et dans d’autres quartiers d’Athènes. Le temps d’informer et d’organiser le départ des employés, de revoir la procédure si nos bureaux étaient incendies (ou va-t-on le lendemain, qui prévenir, qui reste chez soi) et il était déjà 16h. Le gardien de l’immeuble m’a mise dehors en me faisant passer sous le rideau de fer déjà pratiquement complètement baissé. 

Dans les rues, j’ai compris que tout le monde s’attendait à une nouvelle explosion de violence : tous les commerçants mettaient des cartons, de morceaux de bois pour protéger les vitrines. Certaines devantures étaient complètement vides. Les hélicoptères n’arrêtaient pas de tourner au ras des immeubles. 

 

Je n’ai pas eu de problèmes pour rentrer et on voyait les gens autour se dépêcher aussi de rentrer pour ne pas être dans les rues au moment ou les manifestations se termineraient. 

 

Nouvelle nuit de violence : ce matin j’ai pu passer par la place syntagma : tous les grands hôtels ont des vitres cassées, les magasins au début de la rue d’Ermou sont aussi bien abîmés et ce matin chaque commerçant constatait les dégâts de la nuit. Sur la place, il y a le squelette calciné du sapin de noël et le village de noël à moitié détruit, laissé à l’abandon. 

 

Déjà les syndicats étaient en train d’installer les haut parleurs pour les manifestations liées a la grève générale : c’est vraiment le test et le tournant aujourd’hui. Soit tout se passe calmement et on peut espérer une sortie de crise, soit il y a des dérapages et la on voit mal l’issue. De nombreux collègues pensent que nous allons vers une démission du gouvernement et des élections anticipées mais le gouvernement lui semble jouer la montre et attendre que cela se passe. 

 

Merci pour vos messages et vos appels. Bien que désormais toute seule (Nico étant maintenant a Paris) je ne suis pas abandonnée et je ne prends pas de risque 

 

Bises 

 

Anne 

 

PS : Bilan pour notre Banque : quatre agences complètement détruites et 17 bien abîmées… Certains sont déjà en vacances forcées

Emeutes

Aprés un debut de journée plutot calme, la tension a repris dés la fin de l’apres-midi dans le centre avec des affrontements avec la police.

Nous avons renvoyé tous les employés de bonne heure et je suis rentrée en métro du bureau pour ne pas passer par la place syntagma: bonne idée car en rentrant j’ai pu voir à la télé des scénes que je ne peux pas décrire tellement elles sont violentes. Je suis trés choquée.

La tombée de la nuit n’a rien arrangé et de nombreux incendies se sont déclarés. On a vu des casseurs s’en prendre à des agences bancaires, à des magasins et même aux décorations de Noël.

En sortant sur le balcon; on sentait une odeur de brulé ainsi que celle des bombes lacrymo; mais le plus impressionnant c’est la fumée noire qui couvrait le centre et même l’Acropole.

J’ai tenté de faire quelques photos, elles ne sont pas supers mais elles vous donneront une idée.

Comme il est impensable de s’approcher du centre, j’ai pris des photos ce ce que l’on voit à la télé: cela pourrait vraiment ressembler à un début de guerre civile.

http://picasaweb.google.fr/Blog.mellieropoulos/EmeutesAthenes#

Enfin vers minuit maintenant, cela semble se calmer mais demain c’est l’enterrement du jeune tué par le policier et la tension devrait être vive.

Nico rente en France demain car mercredi c’est gréve génèrale et aucun vol ne partira. Moi je reste… mais je ne prévois pas de sortir le soir!!!

Ne vous inquiétez pas, je vous tiendrais au courant

Anne

Evènements du Week-end

Un rapide petit mot pour vous dire que malgré la violence des événements de ce week-end, nous allons bien, n’étant pas proches des quartiers ou les affrontements se sont déroulés. 

Mon bureau est par contre proche de la zone ou de nombreux immeubles ont été mis à sac mais cette fois-ci, nous n’avons rien. (Je n’en était pas très sure en arrivant ce matin…) 

 

Je vous tiendrais au courant s’il y a du nouveau car est annoncée pour ce soir une manifestation dans le centre et elle s’annonce sous très haute tension. 

 

Merci pour vos messages 

 

Anne 

12

Elliott et Judith au royaum... |
Merci LA CCIP |
Madrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage Amerique Centrale
| Les voyages de Saïd
| africavoyage