Archives pour la catégorie L’humeur du jour

TSIKNO PEMPTI

Non je n’ai pas tapé des lettres au hasard sur mon clavier, il s’agit tout simplement d’un jour spécial ici en Grèce qui s’est passé jeudi dernier. 

A l’approche du début du carême, il y a un jeudi (Pempti en grec) ou toute la ville mange de la viande grillée avant de s’en priver (théoriquement) pour 40 jours. Ce jour la donc, toutes les tavernes sont prises d’assaut et le menu est simple : des grillades ! De ce fait toute la ville sent la fume: c’est le jeudi de la fume (Tsikno Pempti)… 

 

Nous n’avons pas failli à la tradition et c’est avec quelques amis que nous nous sommes retrouvés dans une taverne pour manger nos grillades. 

La taverne avait commis l’erreur de laisser sur notre tables des serpentins : e n quelques photos vous verrez que l’ambiance était bonne et que nous avons un peu transformé  la décoration du restaurant… 

 

 tsignopemti008.jpg tsignopemti003.jpgtsignopemti018.jpg tsignopemti002.jpg 

  

La prochaine étape traditionnelle c’est lundi prochain,. Jour férie car Lundi Pur, on arrête de manger de la viande, on mange des fruits de mers et on rentre en carême… 

 

Tout un programme… 

 

Bises 

 

Anne

 

 

Libérez-moi !!!

Un petit message pour vous raconter ma mésaventure de ce matin. Comme vous le savez, la Grèce doit adopter un plan de rigueur pour réduire ces déficits et se conformer aux règles européennes : le plan annoncé prévoyant un gel des salaires des fonctionnaires, ces derniers ont lancé un appel à la grève générale pour aujourd’hui. 

 

Ce matin, je pars donc de la maison et comme tous les matins je rentre dans le jardin national pour le traverser et me retrouver dans le centre pour aller travailler. En entrant, rien d’anormal…Mais en arrivant de l’autre coté, je constate que la porte est fermée avec un écriteau indiquant que le parc est fermé en raison de la grève des fonctionnaires. 

Je tente alors une porte sur le coté et trouve un monsieur qui m’indique que celle-ci est aussi fermée. 

 

Nous revenons donc sur nos pas et essayons successivement toutes les entrées connues : à chaque fois, la porte est fermée avec le même écriteau et nous trouvons une ou deux personnes qui sont comme nous coincées. 

 

Nous finissons par revenir à notre point de départ avec une dizaine de personnes pour découvrir avec stupéfaction que la porte est aussi fermée et que le même écriteau a été apposé… 

 

Comme il y a des policiers juste devant (mais à l’extérieur) nous les interpellons pour leur expliquer la situation 

Première réaction : mais le parc est fermé à cause de la grève ! : Merci nous le constatons mais on nous a quand même laissé entrer… 

Seconde réaction : le gardien est parti manifester et il est le seul à avoir les clés, on ne peut rien faire ! 

A ce stade, mes camarades d’infortune ont commencé à s’énerver et ont interpellé les gens à l’extérieur, ont commencé à téléphoner dans tous les sens… 10 minutes passent : rien, 15 minutes (et c’est long devant un portail cadenassé) rien ; finalement au bout de 20 min le gardien alerté par le bruit est arrivé (il était en train de faire du rangement dans les locaux techniques avant la manif) une chance pour nous… sinon il ne nous restait plus que l’option escalade et avec une jupe droite et des talons cela aurait donné… 

 

Bref je suis sortie libre et j’ai pu arriver sans autres encombres à mon bureau avec une heure de retard… Bon comme de toute façon j’étais supposée ce matin aller au tribunal pour un de nos nombreux procès et que celui-ci avait été annulé pour cause de grève, c’était de tout les façons une matinée de perdue… 

 

Bonne journée quand même à vous tous 

 

Bises 

 

Anne 

Back to 2009

En attendant de vous raconter nos épisodes français pour les vacances de Noel et la reprise grecque dans un climat printanier, petit retour en photos sur un WE dans le Péloponnèse et plus précisément à Némée, région viticole qui produit le vin du même nom. 

 

Autant le dire tout de suite il y a beaucoup de différence dans la qualité du Némée et le prix n’est pas forcement un bon indicateur. Nous avons donc décidé avec quelques amis de nous rendre sur place pour tester quelques bouteilles et nous faire notre opinion 

 

Eleni avait réservé des chambres dans un domaine qui fait aussi hôtel : des chambres ? En fait disons plutôt des suites avec des couleurs et des atmosphères différentes. Je ne comprends toujours pas pourquoi la suite rouge a été attribuée au couple sans enfant (c’est-à-dire nous) et que les heureux parents ont préféré se loger en jaune et blanc… 

 

Surprise de notre séjour, nous avons découvert un restaurant excellent et sur les conseils du restaurateur nous avons découvert un Némée qui nous a beaucoup plu : le PALIVOU. On l’a bien testé…. Pour être surs on a aussi testé les vins du domaine Semeli ou nous logions… Bref on a tout testé mais à la fin on s’est quand même arrêté au domaine PALIVOU. 

 

Bref un petit Week-end bien sympathique et désormais nos prochains touristes pourront tester du vin local 

 

Bises à tous 

 

Anne

http://picasaweb.google.fr/Blog.mellieropoulos/WENemea122009# 

 

Canapé party

Petit retour en arrière pour faire écho à un post ou Carole en Roumanie nous faisait part de ses expéditions chez Ikea : nous aussi nous avons profité du mois d’octobre pour changer notre canapé qui avait rendu l’âme. 

 

Pour valider notre choix, nous avons fait appel à une équipe de spécialistes qui sont venus passer une soirée dessus. 

Nous étions particulièrement anxieux d’avoir le verdict du fils de nos amis Christopher et Eleni et bonne nouvelle, le petit Nicolas, né le même jour que moi (avec cette date de naissance et ce prénom, nous on parie qu’il ira loin !) 

a validé notre choix ! 

 

Il nous vous reste plus qu’à venir pour le tester à votre tour ! 

 

 http://picasaweb.google.fr/Blog.mellieropoulos/CanapeParty#

 

 En ce qui concerne l’actualité grecque, pas de panique les quelques émeutes dans le centre n’ont pas eu l’ampleur de l’année dernière et la menace de faillite de l’Etat ne semble pas inquiéter les acheteurs frénétiques pré-Noel. Le seul vrai problème du moment est la grève des éboueurs : même dans la rue très commerçante d’Ermou, on trouve des tas d’ordures qui atteignent de bonnes hauteurs et je vous laisse deviner l’odeur… 

 

Ce week-end j’essaierais aussi de vous raconter notre WE dans le Péloponnèse à la découverte du vin de Némée 

 

 

Bises 

 

Anne 

R.I.P : Ames sensibles s’abstenir….

C’est une nouvelle difficile que je vais vous annoncer aujourd’hui et je recommande aux âmes sensibles de s’abstenir de lire et de regarder ce qui va suivre. 

 

Depuis plus de quatre ans maintenant, nous avions avec Nico un joyeux compagnon à nos cotés : toujours souriant, il nous attendait chaque jour patiemment sur le canapé et nous aidait à passer nos nerfs en se mettant en boule pour nous… 

Je me souviendrais toujours avec émotion de son arrivée dans les bras de Nico alors que je déprimais à l’hôpital pour une douloureuse phlébite. Il avait souri et tout de suite, le moral était revenu ! 

 

Il n’était vraiment pas compliqué et était toujours simple, toujours prêt à nous faire un câlin. Il n’avait d’ailleurs pas pris la grosse tête lorsqu’il était devenu une star de la photo, posant avec tous nos amis pour une série de photos encore exposées à Athènes… 

 

Oui mais voila à force de se mettre en boule, de se faire malaxer par des mains parfois viriles, à force de se frotter à toute la nature humaine, il s’est usé ; il a perdu peu à peu de son  élasticité. Pourtant malgré l’usure, il a conservé jusqu’au bout son sourire légendaire. 

 

Et puis le week-end dernier, c’est le drame. Au petit matin, je l’ai trouvé roulé en boule avec autour de lui des petites billes blanches 

En regardant de plus près, j’ai du me rendre à l’évidence l’hémorragie était trop importante pour être réparée ou contenue… 

 

Alors aujourd’hui, après ce dernier hommage, nous disons repose en paix Barbapapa : ta famille peut être fière de toi, tu as bien remplie ta mission et tu as perpétué la légende des tiens. 

Encore sous le choc, nous ne savons pas encore si nous aurons la force d’adopter un nouveau Barbapapa mais sachant votre attachement pour lui, nous invitons ceux qui le souhaitent à se joindre à nous pour cet hommage… 

 

Parce qu’il faut parfois se confronter à la vérité, je vous joins les dernières photos de notre ami : comme je le disais précédemment à déconseiller aux enfants et aux âmes sensibles !

barbapapa1.jpgbarbapapa2.jpg 

 

 

Ah le charme de la Méditerranée…

Pour une fois je ne vais pas vous énerver à parler d’iles et de rivages grecs mais de notre escapade du Week-end dernier à Sète pour fêter les 60 ans du père de Nicolas. 

 

Même si ce n’est pas très direct et que nous sommes passés par la case parisienne, c’est sous un beau soleil que nous sommes arrivés vendredi midi dans le pays natal de Georges Brassens 

Apres l’installation à l’hôtel, nous avons tout de suite testé les spécialités locales et dégusté des moules succulentes 

 

Après-midi shopping dans les rues de Sète et en fin d’après-midi au bord de la mer nous avons pris un verre avec le parrain et la tante de Nicolas sous un beau soleil. 

Le soir, diner chez la maman de Colette des plats eux aussi d’inspiration méditerranéenne ratatouille froide, aubergine, salade marocaine ou encore tourte au poulpe : pas de doute la cuisine est proche de la cuisine grecque ! 

Nous en avons aussi profité pour fêter les 2 ans de Carla la nièce de Nicolas, qui (filiation oblige ?) nous a fait un concert en fin de repas avec toutes les comptines pour enfants… Nicolas a intérêt à sortir son disque bientôt car la relève est assurée ! 

 

Samedi matin, un nouveau tour dans la ville de Sète mais en compagnie Caroline, Luc et les filles puis de nouveau retour chez la maman de Colette pour le début des festivités 

Un apéritif fleuve car les oncles et tantes avaient préparé pour les 60 ans d’Henri un texte retraçant son histoire et 60 cadeaux pour marquer les étapes : des raquettes de plage, à la boite de sardines en passant par les mugs avec la reine d’Angleterre pour finir sur un magnifique stylo mont Blanc : Henri est allé de découverte en découverte sous le regard bienveillant de toute la famille. 

 

Toute la famille est ensuite partie sur les bords de l’étang de Thau pour le repas : des le début avec un superbe plateau de fruits de mer, le ton était donné et le poisson (Bar) qui a suivi a confirmé que nous étions bien chez des spécialistes de la mer. Au cours du repas, Henri a reçu deux autres cadeaux de notre part et celle de Caroline, deux cadeaux eternels vous dirait Nicolas : une étoile (et oui cela s’achète !) et un livre dont Henri est le héros. Son titre ? Elu, Henri Mellier s’empare de la ville de Melun… une fiction qui l’a déjà beaucoup fait rire ! 

 

Pour nous remettre de nos émotions nous avons terminé l’après-midi  à la plage et nous avons regretté de ne pas avoir pris nos maillots de bain car l’eau était à bonne température. Pour finir en beauté cette belle journée, soirée casino…avec plus ou moins de réussite : en ce qui nous concerne Nico nous a permis de rembourser notre mise et même de payer une bonne partie des billets de train pour venir :pas mal… 

 

Dimanche, il fallait déjà repartir : Nico lui reste sur Paris cette semaine mais en ce qui me concerne j’ai continué mon marathon seule. Partis à 12h de Sète c’est vers 1h30 du matin que je suis arrivée à la maison à Athènes : ravie de mon week-end mais autant vous dire que lundi j’ai un peu fonctionné au ralenti 

 

Bises à tous 

 

Anne 

 

http://picasaweb.google.fr/Blog.mellieropoulos/WEASete# 

  

Quand le chat n’est pas là….

Avant de vous raconter notre WE à Sète et ayant été abandonnée par Nico, je vous livre tel quel cet échange de mails pour vous montrer que même seule tous nos amis de Grèce prennent bien soin de moi (enfin de notre télé aussi…) 

Bises 

Sent: Wednesday, September 30, 2009 11:56 AM  > To: Mellier Anne 

> Subject: Service de protection rapprochée 

Mme Mellier,    

Un risque non négligeable de débordement populaire et de mise à sac du  quartier de Pangrati existant pour cette soirée, je vous propose par la présente de vous adjoindre les services de notre équipe de protection rapprochée. 

Moyennant la mise a disposition d´un écran de télévision diffusant le match Real de Madrid – Olympique de Marseille, vous bénéficierez d´une équipe d’agents de sécurité à la fois charmants et dotés d une musculature impressionnante. 

Ces professionnels rompus aux techniques de combat (capoeira, combat de pouce, etc…), assureront votre protection tout en vous faisant profiter de leurs conversation agréable, ponctuée de quelques grognements primaires générés par le spectacle télévisuel. 

N’attendez plus pour bénéficiez de notre offre exceptionnelle et faites nous part de votre intérêt pour cette offre des maintenant.  Vous recevrez en cadeau une bonne bouteille de vin. 

Cordialement 

Ma réponse : 

Cher Monsieur 

   Difficile de résister à une telle offre face à cette terrible menace et particulièrement lorsque l’on est seule, abandonnée par son mari en raison de la fête de la bière… 

   Néanmoins je voulais savoir si la composition de l’équipe pouvait m’être détaillée sans oublier sa technique de protection (est-on en 4/4/2 ou 3/5/2 ou même si j’osais 4/3/2/1 ?) ; Qui sélectionne l’équipe de protection, est-ce un fan de Domenech ? Aurais-je le droit de crier vive le PSG pendant le match ? Me sera-t-il fourni une analyse technique digne du café du coin des forces en présence pour ce match et un pronostic marseillais ? 

Enfin je voulais savoir si la maison devait fournir les chips et dans ce cas si cette garde rapprochée a des préférences ! 

   Au plaisir de vous lire et d’obtenir des réponses à mes questions pour vous confirmer mon accord pour cette opération spéciale. 

   Cordialement 

Et la réponse finale… 

Mme Mellier, 

Je dois d abord vous faire part de ma déception. Je pensais que l’absence de votre mari était motivée par des obligations professionnelles. Je constate qu´il n´en est rien et vous propose donc de nous livrer à une fête de la bière miniature afin de vous de compenser en partie sa présence. 

L’équipe sera composée ainsi par mes soins, et dans un parfait esprit anti Domenech : 

Moi-même, Commandante Laka, commandant en chef des opérations Les lieutenants Noel et Avenel qui composeront la chorale ; le traitre Gabriel M qui en dépit de sa propension à fréquenter des Français retournera sa veste pour soutenir l’ennemi au nom d’un supposé lien du sang avec la terre hostile qui accueillera les Marseillais  Eventuellement deux artistes de mes amis qui se sont perdus en Grèce et que je ne peux décemment pas laisser dans leur hôtel d’Omonia pour la soirée mais qui sont susceptibles de préférer une soirée romantique. 

Cette composition est modifiable à votre convenance d’autant plus que le lieutenant Avenel est assez désagréable par moment. 

La disposition tactique est en revanche figée : un U autour de la table basse. 

Crier vive le PSG pendant le match est proscrit à moins que les visiteurs ne mènent par plus de deux buts d´écart. 

Une analyse technique vous sera bien entendu fournie avant et pendant le match. Pour le pronostic, votre serviteur préfère ne pas se prononcer afin d’éviter de déclencher un mécanisme de type « chat noir », mais il vous prédit un beau spectacle, étant données les forces en présence. 

Les chips sont bien entendu fournies par le service de protection, merci de nous faire part de toute envie particulière à ce propos. 

Cordialement 

El Commandante 

Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée : en ce qui me concerne je ne devrais pas m’ennuyer 

Bises  Anne 

Les vacances ont finies…

Les vacances sont finies depuis plus d’une semaine et je n’ai pas eu encore beaucoup de temps pour vous donner des nouvelles. 

 

Pour faire court, vacances supers avec passage familial dans le Sud-ouest toujours aussi agréable (mais toujours trop court) et une semaine en amoureux sur l’ile d’Andros pour profiter de l’été grec ! 

Bref nous sommes revenus en pleine forme sans doute aussi grâce a notre traitement de choc à base de gelée royale et de pollen : non, nous ne cherchons pas à nous transformer en abeilles mais à suivre les conseils d’un pro des méthodes naturelles qui depuis sa consultation avec nous a fui en Roumanie… (Pour éviter toute recommandation d’une nouvelle cure, nous ne donnerons pas de nom mais un certain Mr. T se reconnaitra…) 

 

 Retour au travail assez cool pour moi mais Mellier Vacances a déjà repris du service avec la visite de Benoit qui sans conteste est notre touriste qui totalise le plus de visites chez nous. Pour ce qui est du titre du touriste venu le plus en temps cumulé, il est en compétition avec mes parents qui pour le moment gardent la tête du classement. 

 

Le WE dernier, nous avons pu constater que certaines choses ne changeaient pas en Grèce avec la reprise des incendies : clairement personne ne croit à la fatalité et les promoteurs immobiliers sont montrés du doigt. Du centre, nous avons pu sentir une forte odeur de brulé et des cendres étaient en suspension dans l’air : triste constat ! 

 

Voila pour les news très rapides. Ce WE retour en France pour une animation avec Amplitude et je reste deux jours pour mon travail (l’occasion de parler de mon contrat), je vous tiendrais au courant 

 

Bises à tous 

 

Anne 

 

androsannegavrio2.jpg androsnicogavrio2.jpg

 

 

DIAKOPES

Et oui c’est le moment de faire une pause et pour moi de rejoindre Nico pour des vacances bien méritées, si, si…. 

Au programme une dizaine de jours chez mes parents au même moment que mes frères;cela va faire du monde et promet une bonne animation 

Ensuite retour en Grèce et direction l’ile d’Andros dans les Cyclades pour une petite semaine en amoureux… 

 

Bonnes vacances à tous 

 

Bises 

 

Anne 

 

PS : DIAKOPES cela veut dire vacances en grec… 

Plus fort que Koh Lhanta

La télé réalité vous ment et il était temps que des courageux explorateurs redonnent à la survie ses lettres de noblesse.

Je m’explique : le WE dernier l’équipe jaune (Anne, Nico, Christophe et Gabriel) a affronté dans un combat sans pitié l’équipe rouge (Guillaume Aphrodite, Thomas et Elida). Leur but ? Rester les ultimes survivants…

Je passerais sur la déloyauté de la seconde équipe qui pour des motifs douteux d’arrivée en avion d’un de leur membre ne nous a rejoint que vers 17h alors que nous étions sur place depuis 11h Une ruse de l’équipe adverse ? C’était raté car ce temps nous a permis d’organiser le camp de base et de prévoir la suite des opérations.

 On ne se rend pas compte mais c’est compliqué la survie et pour impressionner l’équipe adverse, nous n’avons pas ménagé nos efforts : il a fallu trouver un moyen de mettre au frais les boissons diverses et variées car c’est une vérité incontestable le rosé tiède c’est pas bon : épreuve réussie grâce à un ruisseau venant de la montagne pour aller se jeter à la mer qui se trouve à l’extrémité de la plage et une fabrication d’open bar réalisée par Christophe ! Ensuite il a fallu fabriquer deux barbecue de pierre pour cuisiner et c’est Nico qui a réalisé le défi pendant ce temps Anne a réorganisé l’intendance et Gabriel a nettoyé les poissons (non pas péchés mais achetés, nous sommes des aventuriers prévoyants) pour le défi du soir.

Apres tous ces efforts, il a fallu encore vérifier la température de la mer (environ 26 degrés, un peu frais !) et mettre de la crème pour éviter les coups de soleil (parce qu’un vrai explorateur ne naît pas couleur café mais le devient en appliquant toute les deux heures une bonne crème protectrice !) Bref si on rajoute le temps de pique-niquer (et oui nous sommes des explorateurs prudents avec provisions), c’est dingue on ne voit pas le temps passer.

Bon d’accord pour être honnête, il faudrait que je rajoute la sieste, les parties de ballons, la lecture des derniers magazines people mais de toutes les façons ces séquences seront coupées au montage !

L’équipe jaune a fini par arriver et a pu installer compléter le campement avec l’installation de deux tentes supplémentaires. Dés le début l’équipe adverse n’a pas fait preuve de grande combativité puisque jouant la facilité un des binômes a lancé négligemment une tente Décathlon 2 min, juste pour frimer… L’histoire montrera que les 2 minutes ne s’appliquent que pour le montage et que pour le démontage c’est une autre affaire…

A ce stade de mon récit, vous devriez être en train de nous imaginer seuls au monde au milieu d’une nature un peu hostile et je me dois de rectifier quelque peu la vérité. Tout d’abord pour la première fois en trois ans que nous participons à ce WE, la plage était loin d’être déserte et de nombreux campeurs étaient déjà installés quand nous sommes arrivés. De plus généralement un fort vent souffle et la baignade est toujours un peu compliquée : cette fois ci pas de vent et une mer très calme qui nous a permis de bien profiter de la baignade Et oui que voulez vous, on part pour une opération survie, on se retrouve au Club Med…

Enfin pas si sur ! Le défi du soir était double : un apéro fruit de mer et un dîner paella, le tout orchestré d’une main de maître par le chef Gabriel : au lancement des opérations, on a bien compris que ce n’était pas complètement le Club Med et qu’il allait falloir bosser : et c’est parti pour la corvée de bois, le découpage des légumes, nettoyage des fruits de mer : on aurait dit une vraie ruche… La concentration était extrême, conscients du challenge de taille que nous étions sur le point de relever.

Apres l’effort le réconfort, c’est le chef en personne qui donna le signal de la détente : après un appel à la baignade, nous sommes tous partis profiter d’un nouveau bain de mer le temps que la Paella cuisait…

Au retour apéro avec calamars, poulpes… puis un grand moment gustatif avec la paella du chef : un vrai festin ! Nous avons terminé la soirée autour d’un feu de bois, bercés par la musique et petit à petit tous les explorateurs sont allés se coucher.

Dans la nuit, le vent a forci, sur le matin la pluie est tombée et au lever, la situation ne ressemblait plus au paradis de la veille. La mer était déchaînée, nos voisins campeurs quasiment tous partis (à nous la plage déserte !) mais notre campement avait un peu souffert aussi : La parasol qui protégeait l’intendance s’est offert un vol assez impressionnant pour terminer dans la rivière au fond de la plage : rien de grave a priori si mon appareil photo n’avait pas été accroché dessus… Comme la mer était déchaînée, le niveau de la rivière s’est élevé faisant disparaître une partie de nos provisions liquides…même si le débat reste entier sur le nombre réel de bières restantes au moment du coucher du dernier explorateur…

Mais un aventurier sait affronter ce type de situation et c’est donc sans perdre le moral que nous avons lancé l’opération petit déjeuner : brioche, cake, pain pita, nutella mais aussi jambon, fromage nous ont permis de résister à ce changement de météo.

Et après ? Comme le vent restait fort, la baignade était à exclure ; nous avons donc décidé de plier nos tentes en attendant. Pour 3 des quatre tentes RAS mais pour la fameuses tente 2 minutes que dire ? Qu’il faut probablement un diplôme en ingénierie spacio-tental pour pouvoir comprendre la notice et le schéma de pliage : bref c’est à huit que nous avons fini pour la replier mais c’est Afro qui a réussi a dépasser les questions de point vert sur point rouge et qui a réussi a la replier dans son sac… 2 minutes de montage, 2 heures de pliage… Le système n’a pas convaincu.

Ensuite certains ont bien tenté de lancer une partie de poker mais le vent était tellement fort que nous avons décidé de quitter le camp de base et de rentrer plus tôt que prévu.

Le bilan de ce WE : un samedi paradisiaque, une soirée fort agréable, un réveil plus difficile et un appareil photo a priori mort ! C’est vraiment dur le métier d’explorateur

 Bises

 Anne

 PS : comme vous l’aurez compris pour les photos du week-end cela va être difficile, idem pour celle du WE précédent que je n’avais pas téléchargées sur l’ordinateur avant de partir…

12345...8

Elliott et Judith au royaum... |
Merci LA CCIP |
Madrid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyage Amerique Centrale
| Les voyages de Saïd
| africavoyage